En attendant la CAN, je suce la canne 1


Comme tous les supporters camerounais, la CAN 2015 représente pour moi, l’occasion pour notre équipe nationale de briller de nouveau dans une compétition internationale après la débâcle de la Coupe du monde Brésil 2014.

CAN 2015

Pour être à fond derrière les lions indomptables, j’aurai besoin d’énergie, de beaucoup d’énergie pour crier, supporter et sauter (de joie) lors des différentes rencontres que disputera la bande à Stéphane Mbia. En attendant donc le début de la compétition et l’entrée en lice du onze national, je suce la canne afin de faire mes réserves d’énergie.

Cinq ans, c’est long. L’attente semble avoir été interminable depuis la dernière participation du Cameroun à une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations, c’était en 2010 en Angola.

Avec la reconstruction actuelle de l’équipe et les derniers résultats plus qu’encourageant, je me permets de rêver à nouveau, d’ailleurs pourquoi pas. Il faut bien que je sois derrière mon équipe, elle a toutes ses chances de remporter la compétition, comme les quinze autres équipes de cette CAN. Qui aurait pu parier sur la Zambie, victorieuse de la CAN 2012 ? Eh bien pas moi. Alors, laissez-moi encourager les lions indomptables, laissez-moi exprimer mes émotions et brûler mes calories lors des rencontres du 20 janvier face au Mali, du 24 janvier face à la Guinée et du très attendu match du 28 janvier face aux éléphants de la Côte d’Ivoire.

J’aurai besoin d’énergie pour continuer à les encourager lors des quarts de finale du 01er février (eh oui, j’y suis déjà), lors des demi-finales des 04 et 05 février et de la grande finale du 08 février, que nous remporterons. Laissez-moi être optimiste, j’en ai besoin, le peuple camerounais en a besoin.

J’aurai besoin d’énergie pour regarder les grandes affiches du premier tour. Pourrais-je manquer des rencontres comme Ghana-Sénégal, Ghana-Algérie, Côte d’Ivoire-Mali, Sénégal-Algérie entre autres. Oui, cette CAN 2015 nous réserve des grandes batailles, je dis bien grandes batailles, car à la fin, il n’en restera qu’un, il ne restera que le vainqueur et c’est son nom que tout le monde retiendra.

J’aurai besoin d’énergie pour vivre 100% de cette CAN, pour vivre 1000% des rencontres du Cameroun tout au long de la compétition. Oui j’aurai besoin d’énergie.

En attendant donc le début officiel de la CAN ce 17 janvier, je suce la canne.

The following two tabs change content below.
Thierry Didier KUICHEU
Jeune camerounais, vivant à Yaoundé au Cameroun. J'aime bien partager et découvrir. Je suis contractuel d'administration et cela me permet de voir certaines réalités de mon pays qui m'édifie et me donne envie de m'exprimer pour pouvoir faire bouger les choses. En tant que jeune, j'aime bien m'amuser aussi et sortir de temps en temps ou faire des petits voyages.
Thierry Didier KUICHEU

Derniers articles parThierry Didier KUICHEU (voir tous)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “En attendant la CAN, je suce la canne