Un « afterwork » pas comme les autres 1


 

Je pensais être déjà vieux (que j’ai même d’abord quel âge) pour les sorties afterwork dans les snacks aux heures tardives, entendez par là 21 heures et plus, mais j’ai redécouvert ce plaisir avec des amis il y a quelques temps.Ce vendredi-là, j’étais encore au boulot quand aux environs de 16 heures, mon téléphone a sonné, c’était un de mes potes qui me demandait ce que je faisais encore au bureau. Il voulait que je le rejoigne au centre ville, pas très loin de mon lieu de service.

afterwork

A 17 heures, je l’ai rejoint et nous nous sommes rendus du côté de l’Hôtel du Plateau, Yaoundé. Nous avons commencé les « hostilités » dans un bar (je ne sais même plus si c’était un bar ou un snack), toujours est-il que nous avons commencé à nous échauffer là bas avec chacun deux bouteilles de nos goûts (comme on appelle ici au Cameroun) respectifs.

Pendant que nous causions, le gars m’informe qu’un peu plus tard dans la soirée, il est prévu une virée dans un snack très couru de la ville de Yaoundé. N’ayant jamais mis les pieds là bas, j’ai validé l’invitation sans même me poser la question de savoir si j’allais d’abord rentrer chez moi avant de ressortir ou bien si j’allais continuer directement. Ce qui est marrant, c’est que j’avais encore mon sac à dos avec mon laptop et tout le reste de mes effets. Mais comme on dit au pays, « mouillé c’est mouillé, il n’y a pas de mouillé sec ».

Après avoir descendu nos premières bières, l’afterwork pouvait évoluer. A 20 heures, nous devrions retrouver un ami commun qui est véhiculé et avec qui nous allions rejoindre les autres et continuer la soirée. Après une escale dans un restaurant assez sympa où nous avions mangé les frites de plantain et le haricot, je m’en souviens encore à cause du prix, nous avons donc pris la route pour nous rendre à ce fameux snack. Je tiens à rappeler que j’avais toujours avec moi mon sac à dos hein.

Nous sommes arrivés sur les lieux à 22 heures pratiquement, tout de suite, l’ambiance et le design m’ont plu. Cela faisant un bout de temps que je n’étais pas sorti « prendre une » dans un endroit pareil, pour quelles raisons ? Moi-même je ne saurais vous dire exactement, peut-être les responsabilités de la vie qui font qu’on n’a plus assez de temps et de moyens pour s’amuser un peu et oublier le stress de la vie quotidienne. En tout cas, moi j’avais mis en tête d’oublier tout cela et de profiter au maximum de cette sortie entre potes.

La règle dans ce genre de snack c’est qu’il faut passer la commande d’au moins une vingtaine de bouteilles pour occuper une table et des chaises. Aucun problème pour nous, nous étions parés pour mettre le feu à notre table. C’est ainsi que nous avons d’abord passé une commande de vingt quatre boissons différentes, en fonction de ce que chacun a l’habitude de boire, servies dans une cuvette en aluminium (je ne connaissais pas encore le système là hein, je ne suis pas un gars du dehors).

L’ambiance était bonne et le DJ animait vraiment bien, un mix entre les musiques de tous les âges et de tous les horizons. Quand l’alcool agit déjà dans l’organisme, l’ambiance est encore plus folle. On se trémousse, on danse, on chante, on s’amuse. Au fur et à mesure que le temps passait, je me sentais comme transporté dans une autre galaxie, loin de la terre et de ses tribulations. Je revenais à moi de temps à autre pour garder un œil sur mon sac à dos, il ne fallait tout de même pas que je me le fasse piquer au nom de l’ambiance.

Après avoir fini la première cuvette de bières, nous avons passé une nouvelle commande, cette fois-ci de douze bières. Il était déjà 1 heure du matin. Nous nous sommes bien amusés et cela m’a vraiment fait du bien. Finalement nous avons quitté les lieux à 3 heures du matin après avoir passé une très belle soirée et je suis arrivé chez moi sans problème, avec mon sac à dos (je n’allais tout de même pas l’oublier).

Ce genre de divertissement afterwork me manquait, je dois l’avouer et cela m’a fait un grand bien. Il y a des gars dont c’est le quotidien à partir du vendredi soir et même avant. Je les comprends dans une certaine mesure. Pour moi, ça reste un bon mode d’évasion, surtout qu’on n’est pas obligé de consommer de l’alcool, même les boissons gazeuses peuvent faire l’affaire. L’essentiel c’est de s’amuser.

The following two tabs change content below.
Thierry Didier KUICHEU
Jeune camerounais, vivant à Yaoundé au Cameroun. J'aime bien partager et découvrir. Je suis contractuel d'administration et cela me permet de voir certaines réalités de mon pays qui m'édifie et me donne envie de m'exprimer pour pouvoir faire bouger les choses. En tant que jeune, j'aime bien m'amuser aussi et sortir de temps en temps ou faire des petits voyages.
Thierry Didier KUICHEU

Derniers articles parThierry Didier KUICHEU (voir tous)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un « afterwork » pas comme les autres