CAN 2015 : Lions indomptables du Cameroun, quand on veut on peut

A l’issue de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN Guinée Equatoriale 2015, le Cameroun a obtenu son ticket le samedi 15 novembre 2014 à Yaoundé, en battant la République Démocratique du Congo, sur le score d’un but à zéro. Pourtant à l’entame de ces éliminatoires, je ne vendais pas cher la peau des Lions Indomptables.

lions indomptables

Après le parcours chaotique du Cameroun à la Coupe du Monde 2014 au Brésil, comme la grande majorité de mes compatriotes, je ne pouvais pas imaginer les bonnes performances livrées par les lions indomptables durant la phase éliminatoire de la CAN 2015, surtout lorsque je voyais sur leur route, la Côte d’Ivoire et la République Démocratique du Congo.

Au lendemain de la Coupe du Monde, un délai d’un mois a été donné par le Chef de l’Etat, Paul Biya, afin qu’un comité ayant à sa tête, le Secrétaire Général des Services du Premier Ministre puisse procéder à des auditions et à l’élaboration d’un rapport sur le football camerounais et le mal qui le ronge depuis plus d’une décennie, ainsi que des propositions de solutions.

Etant habitué à la lenteur des actions dans mon pays, je me suis tout de suite dit que c’était encore un autre moyen d’engloutir de l’argent pour ne rien apporter de concret, surtout aussi rapidement. Le délai a tout de même été respecté et le rapport a été produit. Il s’en est suivi des mesures prises par le Chef de l’Etat, notamment des décrets sur la gestion des primes des équipes nationales de football ou encore la création d’une académie de football au Cameroun.

Avec le maintien de l’entraîneur Volke Finke, je ne vendais pas cher la peau des lions indomptables lors de ces éliminatoires. L’exclusion de certains cadres dans l’équipe par le coach comme le « pichichi » Samuel Eto’o, que l’on ne présente plus, marquait bien le début d’une nouvelle ère, l’ère des « bébés lions » comme on les appelle au Cameroun actuellement. L’arrivée dans la tanière de nouveaux visages tels que Clinton Njié ou Fabrice Ondoua ne me rassurait absolument pas et je restais sceptique en attendant de voir le jeu produit sur le terrain et l’ambiance au sein de l’équipe et du staff des lions.

Lors du premier match des éliminatoires à Lumumbashi le 06 septembre 2014 face à la République Démocratique du Congo, c’est plus par curiosité que je regardais ce match. Je voulais voir la prestation de cette nouvelle cuvée. La victoire deux buts à zéro n’a pas vraiment suffit à me convaincre. J’attendais le choc cinq jours plus tard à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire de Yaya Touré et compagnie. Ce fut donc avec une très grande satisfaction que j’ai apprécié la victoire finale quatre buts à un des poulains de Volke Finke. Aux yeux de tous les observateurs, les lions indomptables du Cameroun avaient véritablement marqué les esprits et montré qu’il faudrait désormais compter sur cette équipe sur le plan africain et pourquoi pas mondial. Mais nous étions encore loin de la qualification.

La double confrontation contre la Sierra Léone à Yaoundé, a permis de voir cette montée en puissance, puisque soldée par un match nul et une victoire deux buts à zéro. Il ne restait plus qu’à valider cette qualification pour la CAN 2015 par une victoire ou un match nul face à la République Démocratique du Congo samedi dernier (15 novembre 2014). Je me suis rendu au stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé pour vivre cette qualification que tout un peuple attendait impatiemment. L’ambiance était au rendez-vous, le match s’est soldé par une victoire sur la plus petite des marges. L’essentiel est là, les lions sont qualifiés. Après les éditions 2012 et 2013 où ils n’ont pas été de la fête, les lions indomptables reviennent avec les griffes affutées pour une participation à la CAN 2015 où j’espère voir une très grande équipe du Cameroun capable de faire une bonne prestation et nous ramener la Coupe, treize ans après la dernière victoire en Coupe d’Afrique des Nations. Les résultats actuels montrent bien que la sérénité est de retour dans la tanière et que les lions sont plus que jamais en confiance.

Ce changement opéré dans le football camerounais à travers les lions indomptables montre bien que quand on veut, on peut. Rendez vous donc en Guinée Equatoriale.

The following two tabs change content below.
Thierry Didier KUICHEU
Jeune camerounais, vivant à Yaoundé au Cameroun. J'aime bien partager et découvrir. Je suis contractuel d'administration et cela me permet de voir certaines réalités de mon pays qui m'édifie et me donne envie de m'exprimer pour pouvoir faire bouger les choses. En tant que jeune, j'aime bien m'amuser aussi et sortir de temps en temps ou faire des petits voyages.

1 commentaire sur “CAN 2015 : Lions indomptables du Cameroun, quand on veut on peut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *