Le TDK à DKR, mon YALI !

Article : Le TDK à DKR, mon YALI !
Étiquettes
23 août 2017

Le TDK à DKR, mon YALI !

Grâce au YALI (Young African Leaders Initiative) j’ai passé un formidable séjour de 5 semaines, inoubliable et riche en rencontres et découvertes.

Plaque CRL YALI – Dakar

 

Ma sélection au YALI

J’ai postulé pour le programme « Business and Entrepreneurship » du YALI en ne croyant pas trop à mes chances. Je me suis dit que si je suis sélectionné alors que cela veut dire que j’ai vraiment du potentiel, le genre qu’il y avait des milliers de candidatures là … ce n’était pas facile.

Après ma pré-sélection, je me sentais de plus en plus confiant. L’entretien téléphonique m’a alors fini, je me trouvais dans un salon de coiffure au moment où j’ai reçu le coup de fil, je vous assure que je n’étais absolument pas concentré et je répondais du mieux que je pouvais malgré le stress.

Finalement j’ai été retenu, par la grâce de Dieu et j’ai été informé de ma sélection finale par mail pendant que j’assistais à une conférence dans un grand hôtel de Yaoundé. J’ai failli crier de joie dans la salle, heureusement que je me suis retenu. L’émotion était trop forte. L’aventure pouvait dès lors commencer avec les préparatifs du voyage.

 

Mon voyage

J’ai voyagé dans de très bonnes conditions avec la Royal Air Maroc, entouré par une « Miss Ferrari » et une « Miss Cameroun », mes deux (premières) sœurs camerounaises du YALI.

J’étais vraiment bien entouré par Claudia et Lara

 

Le voyage retour était assez long avec une escale de 11 heures de temps à Casablanca, dans l’aéroport hein, ne pensez que les marocains nous ont laissé sortir faire un peu de tourisme avant de revenir prendre le vol de la nuit.

 

Mon colocataire

René ASSASSY, mon frère ivoirien là. J’ai passé 5 semaines avec ce jeune homme, étudiant à l’université de Bouaké. J’ai appris quelques expressions ivoiriennes grâce à lui et nous avons passé un séjour mémorable à la chambre 102 du CESAG. Je lui ai fait goûté le tapioca et le bâton de manioc.

 

Mon village

Le village « Lolou » B.E.3, du nom de notre Chef de Village, Ingrid LOLOU, mon ivoirienne préférée. Un village trop chouette, nous avons appris à nous connaître, à partager nos joies, nos peines, nos différences, nos expériences et nos conseils. Vous me manquez tous les amis, cela a été une grande joie de vous rencontrer et j’espère qu’un jour on se reverra. Inch’allah.

Je repense au slam d’IBK (Abraham du Mali), au Wonderful Ibrahim (du Sénégal), au gars du PSG (Bassiré du Mali), mon frère Enganemoul qui nous faisait bien rire pendant et en dehors des cours, Adam (mon gars sûr du Tchad toujours bien sapé), Diaka (Guinée Conakry) qui ne parlait presque jamais, Tantine Annette (de la Côte d’Ivoire vivant au Sénégal), Rabé (toujours souriant de la Côte d’Ivoire), Ulrich (le jet setteur béninois qui aimait toujours m’appeler « KUICHEU », un frère), Khadi (la très souriante sénégalaise), Aïssata (ma soeur très calme du Mali), Ibrahim (le long gars du Niger), Nanfadima (de la Guinée Conakry), Awa (de la Guinée Bissau) toujours calme, je ne vous oublie pas.

« 1ere » version du village B.E.3

Après réaménagement de certains villages (et living group, on y reviendra), de nouvelles personnes sont arrivées dans le village et d’autres ont fait le chemin inverse.

« 2e » version du village B.E.3

 

Mon Mes living group

J’ai fait partie de deux living group, le premier s’appelle « Baobab » et le deuxième dont j’ai été chef s’appelle « AKAH », pourquoi ce nom? Tout simplement parce que tous les membres de ce living group étaient issus d’un premier living group qu’ils ont quitté après s’être habitués à leurs anciens groupes, du coup, on a voulu dire « AKAH » au Yali pour cette réorganisation.

Néanmoins, j’ai travaillé avec des personnes formidables, je pense à chacun de vous les gars, Ulrich (le jet setteur béninois), Ibrahim (le fiancé), mon gars sûr Adam (le tchadien toujours bien habillé), le « vieux » Pogba (avec qui j’ai partagé les 2 living group), mon « petit frère » Mechior du Bénin et deux autres mauritaniens Malik et Abou. J’ai passé de superbes moments avec vous les gars. « AKAH laissez nous ça ». Le projet de service communautaire (PSC) avec le groupe « Baobab » au Centre National Hospitalier de Pikine était magnifique. A la fin, je me sens comme un « BaobAkah« , contraction de mes deux living group.

Living group Baobab lors du PSC

 

 

Mon living group AKAH

 

Ma famille

Tous ceux qui étaient avec moi à cette session 7 du YALI, vous êtes ma nouvelle famille. Yali éééééhhhh, Yali aaaaahhhh. Je pense à chacun de vous mais je ne pourrai citer le nom de tout ce monde qui m’a entouré pendant ce très beau séjour, Les 2 Patrick (Le Chat et « 114 ») de la Côte d’Ivoire (merci encore mes frères), Awa (ma femme du Sénégal), Osseni (le grand farceur béninois), Diiiaaaaaaaaaane de la Côte d’Ivoire (ton désordre me manque), Firdaus du Togo (ma « folle » préférée), Tako (du Mali), Césaire, Koffi et Stéphanie (de la Côte d’Ivoire), difficile de tous vous citer, je vous assure, mais je pense à chacun de vous. Mes frères et soeurs de la délégation camerounaise, en particulier Claudia, Lara, Horore, Le Roi Njoya, Bello, Enganemoul, Z, Christelle etc… Ravi d’avoir fait votre connaissance.

Dans la famille, je me suis encore fait une « petite » famille avec des personnes qui comptent pour moi à présent, on nous voyait presque toujours ensemble, au déjeuner, au dîner, dans les couloirs etc. Je parle bien sûr de vous, Ingrid (de la Côte d’Ivoire) mon ivoirienne préférée, Linda (ma co’o camerounaise vivant en Guinée Conakry), Nathan (du Burkina Faso) mon « mbombo« , Melchior (du Bénin) mon petit frère du Yali.

Ma « petite » famille du YALI

 

Mon anniversaire

De loin, mon plus bel anniversaire. Je l’ai passé à Dakar, un certain lundi 10 juillet 2017. Loin de mes proches mais près de ma « nouvelle famille ». Vous avez été tout simplement FOOOOORMIDABLE. Le chant du « Joyeux anniversaire » par tout le village B.E.3 lors du déjeuner au WARC , j’ai failli pleurer pendant ce moment. Merci pour cette grosse surprise.

Que dire alors de la soirée, avec en Maître de cérémonie, le fameux gars de la « 114« , la chambre du boss Patrick ASSIKA, qui m’a organisé une soirée bowling inédite. J’y ai passé de très beaux moments de joie avec tous ceux qui étaient présents. Je n’oublierai jamais ces beaux souvenirs.

Soirée Bowling pour mon anniversaire

 

Mes loisirs et détentes

C’est à Dakar pendant le YALI que j’ai appris à nager, bon je ne suis pas devenu un véritable poisson hein, mais on peut dire que j’ai appris un peu grâce à mes multiples coaches. Je suis allé à la piscine du Magic Land, à la plage où j’ai eu mon « baptême » avec l’eau de la mer dans la bouche (vraiment salée). Nous avons fait une virée en boîte de nuit, super cool.

Je n’oublie pas les journées ou soirées cinéma avec la « famille », c’était nyanga hein. Je me rappelle de la séance ciné « 50 nuances plus sombres« , c’était chaud. On n’entre pas dans les détails, ça reste entre nous.

 

Mes excursions

Le staff YALI nous a organisé plusieurs sorties et excursions très enrichissantes, je pense à la visite de l’Ile de Gorée, du Monument de la Rennaissance Africaine, du Village Pilote, du Lac Rose (qui avait refusé d’être rose quand nous y étions allés), du Parc Hann. Ce fut de très beaux moments et j’en garde plein de souvenirs qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire (et dans mon disque dur).

J’ai aussi organisé ma propre excursion avec mon living group AKAH, nous sommes allés à la Place du Souvenir Africain. Cela nous a fait un grand bien de profiter du calme de la mer et d’oublier un peu le stress des derniers jours de formation du YALI.

Excursion au Monument de la Renaissance Africaine

 

Mon anecdote

La tasse de café à 2000 FCFA. Cette fameuse tasse de café de l’Hôtel Pullman de Dakar que nous avons dégusté grâce à Audra Shallal, une experte américaine qui nous a formé en Elevator Pitch. Tu cherches même le café à l’intérieur de la tasse, tu ne vois pas, à peine deux petites gorgées et tes « 2000 » sont finis. Bon, en même temps, ce n’était pas notre argent hein, je parle comme si cela sortait de nos poches.

Voilà alors la tasse de café là

 

Mes « bouffes »

Wallaye, si je ne parlais pas de l’autre ci, ce que je n’ai rien dit. Pratiquement tout le monde est rentré du YALI avec au moins quelques grammes voire quelques kilos en plus, bon je parle de ceux qui étaient logés au CESAG hein. On parle mieux de ce qu’on connaît. Des fois je me demandais si c’était la punition, quatre repas par jour. Petit déjeuner, pause-café, déjeuner et enfin dîner. En tout cas, on a bien mangé et j’ai pris quelques kilos.

Un plat pour le déjeuner

 

Ma formation et les formateurs

Je voudrai d’abord remercier le YALI et tout le staff (Pape, Guibril, Thiombiano, Mame, Marianne, Mr Priso, Coudy, Nathalie, Popo etc…) pour cet encadrement. J’ai beaucoup appris durant cette formation, en développement personnel, leadership, entrepreneuriat, marketing etc. Mon projet en est ressorti plus affûté. Toute la formation s’est bien passée. Nul n’est parfait et je sais que nous aussi nous n’avons pas été parfaits.

Mes remerciements vont aussi à mes formateurs, Pr Pape Lamine FAYE, Mr Babacar Niang GUEYE, Mme Sarah NGAN et Mr TUO.

Grâce à vous, l’Afrique peut compter sur nous.

Partagez

Commentaires

Abraham Koné
Répondre

Oufff une narration parfaite comme si je revivais l'histoire !! Un.cocktail d'émotion et de sentiment de fraternité !! Merci à Thierry pour ce chef d'œuvre..

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Merci à toi aussi IBK, nous avons vécu de bons moments aussi dans le village B.E.3 grâce à toi. Au plaisir de se revoir un de ces jours

Linda Mayou
Répondre

L'histoire est tellement belle qu'on se croirait encore à Dakar. Merci de nous faire revivre ces moments qui sont à jamais gravés dans nos mémoire. Merci à Dieu qui a permis que nos chemins se croisent comme si on était fait pour se rencontrer .j espère qu on se reverra bientôt . D'ici là prend bien soin de toi .

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Chaque fois que je vais relire cet article, cela me transportera toujours en arrière pour revivre ces 5 semaines inoubliables. Un réel plaisir d'avoir fait ta connaissance ma co'o

Lolou
Répondre

J'ai pleuré en lisant cette histoire. Tellement belle et bien écrite. .. Merci au Seigneur pour cette chance et notre rencontre. Le chef du village Lolou-BE3 est fière de t'avoir rencontré "mon camer préféré ". Belle plume et continue ainsi.
On se retrouve au sommet !!

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Moi j'étais encore rempli d'émotions en écrivant cet article. Très ravi aussi d'avoir fait ta connaissance, rdv au sommet !!!

Sonia
Répondre

Tu nous a vraiment fait vivre cette belle expérience. Grrrrrrr j'en suis presque jalouse. En tout cas tu ne sembles pas avoir oublié une miette.

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Effectivement Sonia, je n'ai même pas oublié une miette, je me suis fait violence pour ne pas tout raconter dans cet article

Ekowe
Répondre

C'est intéressant ton histoire même si je te connais pas véritablement. Et de surcroît tu nous as zap , les magic landais . Mais cela ne m'a pas empêché de ressentir certaines sensations en lisant.

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Ce n'était pas facile de parler de Magic Land sans y avoir résidé. Néanmoins j'ai fait la connaissance aussi de plusieurs personnes du Magic Land, ça reste la famille.

salma
Répondre

igui fidèle conteur d'une histoire de 5 semaines riches non? bienvenu Leader au régime et vite!!!

Danièle MAGATSING
Répondre

Très bel article. Je n'ai pas vecu l'expérience mais c'est plein d'émotions et ça donne trop envie

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Merci Danièle, cet article est là pour relater une partie de ce qui se fait lors d'une formation du Yali

René Assassy
Répondre

Wahoooooooouuuu! Je kif grave ! Très belle plume. Un texte chargé d'émotions et de bonheur ! Tu as fait un résumé complet sur tous les aspects de notre belle expérience à YALI CRL Dakar! Félicitations mon cher colocataire !!!

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Merci mon coloc de la 102

Le Tchadien
Répondre

Voilà qui est bien raconté. Super et félicitation.

Thierry Didier KUICHEU
Répondre

Merci Sam

Abraham Éric Kut Njoya
Répondre

Whaaooou! C'est super frangin! Félicitations pour cette exaltante aventure. Avec cette plume je suis tenté de te demander de réfléchir à ta vocation!

Ange Donald-Patrick Assika "114"
Répondre

Super récit, tu m'as fait revivre tout ce que j'ai vécu là-bas, merci Thierry et bravo.