Portrait d’entrepreneur en Afrique: Entretien avec Anass COULIBALY du Burkina Faso

Très discret pendant la formation de la session 7 du YALI Dakar, Anass COULIBALY, le co-chambrier du « vieux » POGBA. Nous avons eu l’occasion d’échanger quelques fois et j’ai découvert un mec sympa. Il a choisi de nous parler de lui, de son projet et de ses ambitions.

 

Qui est Anass COULIBALY ?

Anass COULIBALY est un Ingénieur de Recherche en Biochimie et Chimie des Substances Naturelles à l’Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies (IRSAT) au Burkina Faso.

Qu’as-tu appris de nouveau sur toi grâce à la formation du YALI ?

L’expérience du YALI a été très édifiante pour nous en ce sens qu’elle nous a permis de mieux cerner l’importance du leadership dans l’atteinte de tout résultat. En effet, nous avons appris que le leader constitue l’une des pierres angulaires de toute organisation; c’est celui qui décide ce qui doit être fait et qui concrétise les choses. Puisque les résultats ne peuvent être atteints qu’avec la contribution d’équipes de travail, c’est là qu’intervient les leaders pour initier le mouvement, garder le rythme et maintenir le cap, afin d’assurer la réalisation des objectifs.

En quoi consiste ton projet ?

Notre projet s’inscrit dans la production et la valorisation des produits locaux « made in Burkina Faso ». Il s’agit des produits cosmétiques et agro-alimentaires produits essentiellement à partir de la matière première locale. Comme le disait Thomas SANKARA « Faisons en sorte également que le marché africain soit le marché des Africains: produire en Afrique, transformer en Afrique, et consommer en Afrique. Produisons ce dont nous avons besoin, et consommons ce que nous produisons, au lieu d’importer ».

En tant que jeune leader africain, quel changement voudrais-tu apporter à l’Afrique ?

Nous avons l’intime conviction que l’Afrique est le continent d’avenir. A la différence des autres continents, l’Afrique a une chance et un potentiel unique : la population la plus jeune du monde. Un réservoir sans pareil de hauts potentiels, extrêmement ambitieux pour eux-mêmes, mais aussi pour leur pays et leur continent. Et nous sommes à l’aube de leur accession aux responsabilités. Le changement positif pour le développement du continent va forcément s’imposer de soi et d’ailleurs s’impose déjà.

Quelles sont tes ambitions pour le futur ?

Notre vision s’inscrit dans la recherche d’alternatives aux produits chimiques qui constituent un réel problème de santé publique en Afrique et contribuent également à polluer l’environnement. Nous croyons que notre projet aura à long terme un impact positif sur la santé des consommateurs. Cela va apporter une plus-value à l’économie nationale en créant des emplois et activités rémunératrices de revenus surtout chez les femmes.

Parle nous de ton pays en quelques lignes :

Le Burkina Faso signifiant « pays des Hommes intègres » est un beau pays situé au cœur de l’Afrique occidentale. Avec une superficie de 274.400 Km2, il est limité par le Mali, le Niger, la Cote d’ivoire, le Togo, le Bénin et le Ghana. Il s’agit d’une terre d’hospitalité et constitue la capitale africaine de plusieurs événements dont le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO), le Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO), le Salon international de énergies, des mines et des carrières (SEMICA)… Toutes ces rencontres culturelles, artisanales et économiques sont des opportunités d’affaires importantes.

Que voudrais-tu que les lecteurs retiennent d’Anass COULIBALY ?

Nous invitons chacun à partager tout simplement avec nous l’envie d’influencer sa communauté par le bon exemple. Comme le disait Mahatma GHANDI : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Nous terminons par vous remerciez du fait d’avoir porté de l’intérêt en m’accordant cet interview sur votre blog. Bon courage et plein de succès à vous!

The following two tabs change content below.
Thierry Didier KUICHEU
Jeune camerounais, vivant à Yaoundé au Cameroun. J'aime bien partager et découvrir. Je suis contractuel d'administration et cela me permet de voir certaines réalités de mon pays qui m'édifie et me donne envie de m'exprimer pour pouvoir faire bouger les choses. En tant que jeune, j'aime bien m'amuser aussi et sortir de temps en temps ou faire des petits voyages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *