Les jeunes camerounais s’engagent pour la protection de l’environnement

Article : Les jeunes camerounais s’engagent pour la protection de l’environnement
1 décembre 2020

Les jeunes camerounais s’engagent pour la protection de l’environnement

L’environnement a besoin d’être protégé. Au Cameroun, des organisations de jeunesse, comme l’AJVC (Association Jeunesse Verte du Cameroun) de la société civile opérant dans le secteur de l’environnement et forêt jouent un rôle crucial. Ils servent de pont entre les communautés et le gouvernement. C’est ainsi qu’ils proposent des solutions et des mécanismes innovants visant l’implication et la participation de cette couche sociale dans la problématique de protection de la biodiversité et le climat.

Pour y arriver, l’AJVC a mis en place depuis 2015 une initiative. Elle l’a baptisé la COP Chez Nous. L’édition 2020 s’est tenue du 23 au 26 novembre 2020. Elle avait pour thème : « Des jeunes engagés pour vivre en harmonie avec la Nature et le climat« .

L’équipe de l’AJVC

En raison de la pandémie du coronavirus, les organisateurs, avec à sa tête la dynamique Marie TAMOIFO, ont opté pour la tenue d’un webinaire pour cette édition. Plusieurs personnalités de différents pays qui mènent ensemble la lutte pour la protection de la nature y ont pris part.

Objectif de ce webinaire

Son objectif était de communiquer, former et sensibiliser sur la campagne New Deal for Nature avec les jeunes leaders et les jeunes volontaires. Mais il s’agissait également de partager globalement les défis auxquels sont confrontés la perte de biodiversité, et d’interpeller, d’impliquer la jeunesse pour un engagement ambitieux dans la protection de l’environnement.

Les participants et la cible

Le public ciblé par cet évènement :de jeunes dirigeants d’organisations de jeunesse, dans les dix pays d’Afrique centrale. Cette action visait donc à sensibiliser les internautes et les populations locales aux activités organisées en faveur de la protection de la nature.

La participation multi acteurs étant l’un des axes clés de la lutte contre la dégradation de la biodiversité et du climat, la jeunesse est une partie prenante importante. Par conséquent, les participants à cet atelier comptaient :

  • Cinquante participants pour chacun des dix pays membres de la Comifac  (Organisations membres des antennes nationales du Réseau des Jeunes Leaders pour la gestion durable des écosystèmes forestiers et humides d’Afrique Centrale (REJEFAC) dans les 10 pays suivants : Cameroun – Gabon – RCA – Burundi – Rwanda – Sao Tomé et Principe – Congo -RDC – TCHAD – Guinée équatoriale) ;
  • Les antennes des points REJEFAC de chaque pays ;
  • REJEFAC national (10 Régions du Cameroun) avec 5 jeunes par région ;
  • Vingt jeunes volontaires de l’AJVC en tant qu’organisateur principal et secrétariat technique du réseau ;
  • Dix partenaires locaux et internationaux (Ministères, institutions et réseaux nationaux et parties prenantes).

De manière générale, à travers les réseaux sociaux, les publications et la Web TV, environ 15000 personnes ont été sensibilisés par cette activité.

Le combat continue pour l’AJVC

L’organisation de ce webinaire a été une réussite. Ces jeunes engagés dans la protection de l’environnement restent plus que jamais motivés pour continuer dans cette lancée.

Notre planète est notre propriété à tous. Nous nous devons de permettre aux générations futures de vivre dans un monde qui sera le plus sain possible. Cela passe par les actions que nous menons actuellement et qui ont un impact positif ou négatif pour l’environnement.

Partagez

Commentaires

Dr K.
Répondre

Sensibiliser la jeunesse africaine au respect de l'environnement est une initiative plus que louable. Bon vent à l'AJVC!